Copies Carbones: L'Importance de Lire des Classiques, Ce Que Les Grecques Anciens Pensaient de Leurs Statues & S'il y a une Mauvaise Façon d'Écouter de la Musique Instrumentale

samedi 25 avril 2020


PAR EMILY


DEPUIS LE BOOM D'INSTAGRAM ET AUTRES, j'ai vu certains blogues retirer leur section de commentaires; faute d'intéractions, ou du moins, faute de recevoir la même attention que sur les réseaux sociaux. Je trouve ça dommage. Bien sûr, les blogues à priori sont rarement réguliérement commentés. Mais sans aucune possibilité pour le faire, ils deviennent de véritables petites galeries que l'on visite en silence sans rien pouvoir toucher: l'auteur derrière le ruban, nous devant.

Parce que je veux redorer la réputation des commentaires, parce que j'écris parfois de belles petites missives que j'aimerais pouvoir garder, et parce que ça fait découvrir de nouvelles adresses, j'ai envie de vous partager ce que je commente dans les marges de d'autres blogues. J'espère que ça encouragera à garder les blogues «parlants». Ultimement, j'aimerais inclure les voix de d'autres. Pour le moment, voici mes COPIES CARBONES.


« J'ai seulement commencé à apprécier la musique instrumentale et classique quand je me suis mise à m'imaginer des histoires pour accompagner [la musique]. Encore aujourd'hui[,] je me demande à quoi [pensent] les vrais lovers de musique classique quand ils en écoutent. Ils l'écoutent comme on regarde une peinture? [Sans compléter avec leur imagination.]* Ou comme moi, ils sortent la dactylo? »

—  Re: Remplir les Blancs de l'Histoire. 25 avr. 2020.

* Quoique je réalise qu'en peinture aussi, 
le public peut remplir les blancs avec son imagination.



« J'aime beaucoup les blogues (et IG) qui ont un écosystème diversifié[s] d'intérêts où l'on parle du livre dans un plus grand contexte, sociétal ou personnel. Je lis très peu de chroniques littéraires et j'en note encore moins de titres, mais raconte-moi une journée où tu t'es sentie comme dans un roman de Bukowski ou de la marche que tu as prise dans une forêt sortie droit d'un poème de Walt Whitman et ne me souviendrais peut-être pas de l'auteur, mais ton âme, je la connaîtrai.

Cette façon oblique d'aborder le livre ressemble davantage à la place qu'il prend dans ma vie. Des petits instants d'éclats dorés par la fenêtre. »

—  Re: Instagram est-il en train de Tuer les Blogues? 25 août 2019.
(Hop Sous La Couette)


« Je trouve ça important de casser le mythe [que les os appartiennent à Joan Wytte], j’ai horreur des attrapes-touristes, mais en même temps, ça ne va pas dire que la magie [entourant Wytte] en souffre pour autant! Dans ‘[La Répétition]’ l’autrice fait une remarque vraiment intéressante quant aux statues que les anciens grecques créaient de leurs dieux (qu’elle compare alors au jeu de l’acteur qui incarne un personnage): la statue ne prétend pas être une représentation fidèle du dieu ou de la déesse, mais d’un point d’entrée, un ‘rappel’, pour nous inviter à méditer sur cette divinité. Même si les os n’appartiennent pas à la fée-sorcière, sa pierre tombale peut nous inviter à honorer sa personne et ce qu’elle représente.»

—  Re: Joan Wytte, la fée bagarreuse de Bodmin (Cornouailles). 11 sept. 2019.
(La Lune Mauve)


« En réfléchissant en tant qu’écrivaine, je me dis que je devrais avoir lu[e] plus de classiques. Pour connaître les archétypes et les clichés, les règles à briser. Je ne pense pas qu’avoir lu[e] de [la] sci-fi et [de] la fantasy et [d]es romans jeunesses me donnent du retard, Catherynne M. Valente, par exemple, n’écrit que ça et c’est de la haute Litérature, mais que je devrai[s] alterner plus souvent avec ces textes «primaires». Me donner du gras. »

—  Re: Être en « retard » niveau lectures. 18 sept. 2019.
(La Tournée des Livres


Couverture: Cliff House: San Francisco. 1901. (Aussie~mobs)

9 commentaires

  1. J'aime bien ton article, c'est vrai les gens commentent peu sur les blogs. Et sinon ton titre est excellent, on dirait moi qui fait des titres à rallonge xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, merci! Un roman avec un long titre m'intriguera toujours - l'auteur a du guts pour le faire.'La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains' en est un excellent exemple.

      Supprimer
    2. C'est vrai que niveau longueur celui-ci fait fort. Il y a aussi "le secret de la manufacture de chaussettes inusables", même si c'est moins long :D

      Supprimer
    3. Effectivement! Et tous les mots qui suivent valent la peine d'être lus!

      Je viens de googler ça. C'est par la même qui a co-écrit 'Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates' (un autre honorable titre)!! C'est un de mes roman-réconforts préf.

      Les critiques pour 'Les chaussettes' sur Babelio sont marrantes — le livre, correct, mais la traduction, à désirer. Tu l'as lu?

      Supprimer
    4. Oui, je l'ai lu il y a trois ans et j'avais beaucoup aimé ! Dans ma liste des livres que j'ai lus je lui ai mis 5/5, j'avais trouvé que ça ressemblait à une fresque romanesque et les personnages étaient très attachants. Donc si tu as l'occasion, tu peux le lire !

      Supprimer
  2. Cet article est original et donne une voix aux yeux silencieux qui parcourent les blogs ! Je n'apprécie pas les réseaux sociaux, notamment parce que l'écran du téléphone est trop petit pour tout ce qui se trouve sur instagram. La solitude des blogs ne me dérange pas par contre, au contraire. C'est une drôle de communauté visible sur les stats en tant qu'admin, il y aurait beaucoup à dire. Tes commentaires sur les blogs sont sympas, ça me donne envie d'essayer de ne pas me limiter à une ligne (par timidité, sans doute) (:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très juste! J'ai été lectrice de blogues bien longtemps avant de commencer le mien! Et parfois, sur le coup, on n'a rien à dire et c'est tout aussi bien! Il n'y a pas (ou plus?) cette anxiété de nombres chez les blogues comme on peut voir sur les réseaux sociaux et j'aime beaucoup ça!

      Hier, j'ai fait la découverte de vieilles adresses encore très vivantes, et avec des sections commentaires populeuses en plus! J'ai peut-être raté l'âge d'or, mais il y a encore des gens pour le médium. Chacun sa petite planète.

      Supprimer
  3. Hiiii, je suis surexcitée de tomber sur ce blog en rebondissant depuis chez Llu, comme au bon vieux temps quand je jouais à Tarzan dans la jungle des blogs, de blogroll en blogroll.

    J'adore l'idée de rassembler les commentaires qu'on laisse ailleurs (sur lesquels on passe parfois autant de temps que sur une publication initiale), et comme ioulia, le titre du billet, qui me fait penser à un chapitre de Murakami (au hasard de la table des matières des Chroniques de l'oiseau à ressort : "Transmission de patrimoine ; réflexion sur les méduses ; comme une sensation de détachement").

    > Pour la musique classique, pareil, il me faut filer des métaphores visuelles pour garder mon attention en concert.

    > La façon oblique d'aborder les livres : mon graal depuis que j'ai lu le journal de lecture de Blandine Rinkel (elle a malheureusement fermé son blog quand elle a été publiée).

    Pardon pour le décousu ; après m'être attristée de ce que les commentaires ont été délocalisés sur les réseaux sociaux et "perdus" pour les autres lecteurs, j'ai pris la résolution de me remettre à commenter quand cela m'enthousiasme, fusse "à chaud".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une grande accro des blogrolls! Tu es d'ailleurs dans la mienne :)

      J'adore les longs titres. C'est un blogue de mots, autant tous les utiliser!!

      Blandine Rinkel - Je ne connaissais pas cette écrivaine. C'est bien dommage qu'elle ait fermé son blogue. Les blogues d'écrivains sont souvent mes préférés, comme celui d'Ursula K. Leguin et G.R.R. Martin (dont je ne lis même pas ses livres!).

      Tu recommandes de lire lequel de ses livres?

      Supprimer

Fleurs Bleues © . Design par Berenica Designs.